logo

Mutuelle Santé Prévoyance - Action Sociale

Votre espace personnel

Créez ou accédez à votre espace

Accueil  > Une rencontre vraiment mutuelle

Une rencontre vraiment mutuelle

Pour agrandir l’image, clic sur l’image ci-dessous et vous pouvez parcourir le diaporama.

Il y avait foule le mercredi 20 mars, à la salle des fêtes de Laguenne. En effet, la section MGEN de la Corrèze organisait sa première rencontre mutuelle avec ses adhérents MGEN et MGEN Filia.
Initiative innovante, il s’agissait de prendre le temps de nous interroger à travers quelques questions simples : Quelle offre, quelles offres pour demain ? Quelles prestations pour quelles cotisations ? Quels besoins, quelles attentes ? Il s’agissait de se placer dans la perspective de l’assemblée générale nationale de La Rochelle en juillet prochain.
La mobilisation se devait d’être importante afin que les échanges puissent s’enrichir de la diversité des points de vue et des attentes.

Nous avions fait le choix d’échanger autour de 4 thématiques :
- les solidarités,
- les offres MGEN,
- les cotisations
- l’évolution de l’offre MGEN

Les débats furent denses, animés et savamment orchestrés par notre animateur, vice-président départemental de notre mutuelle, Jean-Jacques Bourdet. Si certains points ont fait consensus, des désaccords se sont faits jour. Plusieurs idées phares ont cependant émergé au cours de cet échange.

Concernant les solidarités, l’attachement aux solidarités familiales, inter-catégorielles, inter- générationnelles a été fortement affirmé.
Cependant, des inquiétudes demeurent quant à leurs pérennités :
- la baisse du niveau de vie des retraités,
- l’entrée tardive dans la vie active des jeunes,
- la précarité, autant d’éléments qui laissent peu de perspectives rassurantes.

Toutefois, les adhérents attendent de leur mutuelle une réelle capacité à s’adapter au contexte socio-économique actuel. Pour cela, favoriser et accélérer les processus de rapprochement voire de fusion avec d’autres organismes, partageant nos valeurs, afin d’élargir le socle solidaire est une piste envisagée.

S’agissant de nos offres, et plus particulièrement de l’offre globale, elle doit rester unique, sans entrer dans le « jeu des options », tout comme notre mode de calcul des cotisations, qui doit demeurer accroché aux revenus.
Cependant, la MGEN pourrait d’avantage s’adapter aux nouveaux besoins de ses adhérents en améliorant par exemple le remboursement des médecines douces. Elle devra toutefois être vigilante dans le niveau de prise en charge de ce type de prestation, afin de ne pas glisser vers une individualisation trop importante du dispositif prestataire.

Concernant les évolutions possibles, le débat fut centré sur la capacité de la MGEN à se montrer plus attractive auprès des plus jeunes.
Malmenée par la faiblesse des recrutements à l’éducation nationale, par la modification de la formation initiale des enseignants ainsi que par une concurrence forcenée sur le marché de la complémentaire santé, la MGEN est moins attractive qu’auparavant pour les nouveaux entrants dans le métier mais aussi les jeunes de manière générale car la MGEN, depuis 1999, est ouverte à tous.
Plusieurs idées ont été alors lancées à la cantonade et notamment la possibilité d’une offre et/ou des tarifs adaptés aux plus jeunes, plus sensibles au prix et davantage touchés par la précarité ? S’il est bien réel que cette piste pourrait malmener nos équilibres solidaires, il semble toutefois essentiel que la MGEN améliore sa communication à destination de ce public, et par conséquent, sa visibilité.
Il convient d’être plus visible, plus lisible, pour mieux informer les adhérents des actions que la MGEN conduit en tant qu’acteur de soins et de services.

Les personnes présentes ont montré un soutien affirmé à la démarche de conventionnement (dentaire, optique, hospitalisation) et à son effet vertueux en termes d’accès aux soins et de régulation des tarifs.
Concernant ce dernier point, un sentiment général d’abus de certains professionnels de santé en matière d’honoraires incite à la prudence concernant une amélioration de la prise en charge de ces derniers.

A contrario, nos adhérents souhaitent que l’on aille plus loin dans notre logique conventionnelle et de ce fait, ont fermement condamné la démarche gouvernementale sur la gestion du projet de loi relatif aux réseaux de soins.
Plus loin aussi dans les actions que la MGEN conduit au quotidien en tant qu’acteur de prévention, l’accent a été mis sur la nécessité de mettre en avant et de promouvoir un comportement de patient responsable, acteur de sa santé.

Cet échange vif, nourri s’est terminé devant un buffet pour l’ensemble des participants. Des agapes conviviales mais partagées car, bienheureuses victimes du succès de cette rencontre, nous n’attendions pas autant de participants. Une soirée décidément marquée par la solidarité !